Publié le : 03 juillet 20235 mins de lecture

D’après une récente étude, 93 % des Français consomment du pain au moins deux fois par semaine. L’ouverture d’une boulangerie a donc du sens et un tel projet semble rentable sur le long terme. Encore faut-il réussir le démarrage de son activité ! Vous doutez de votre capacité à y parvenir ? Prenez alors le temps de découvrir le texte ci-dessous et ces six conseils, plein de bon sens, donnés par des professionnels de la boulangerie pâtisserie artisanale.

Bien définir votre projet

Avant d’ouvrir un commerce, peu importe s’il s’agit d’une boulangerie ou non, il est primordial de bien définir son projet. Commencer par faire le point sur vos réelles motivations. Interrogez-vous sur ce qui vous pousse à vous lancer dans une telle aventure. Est-ce l’envie d’être votre propre patron ? Est-ce l’idée de travailler avec conjoint ? Est-ce la motivation financière et l’espoir d’une vie plus confortable ? Vous n’ignorez en effet sans doute pas que le métier de boulanger est particulièrement exigeant. Vous serez amené à lui consacrer la grande majorité de votre temps, plus encore au démarrage du commerce. C’est pourquoi il est important de s’assurer que vie professionnelle et vie personnelle vont parfaitement s’accorder.

Vous avez besoin de conseils avant de vous lancer ? Vous souhaitez être accompagné et épaulé par de fins connaisseurs de la boulangerie française ? Rendez-vous alors sans plus attendre sur panessiel.com pour en savoir plus !

Franchisé ou indépendant ?

L’augmentation des ouvertures de boulangerie est notamment portée par le développement rapide de certaines franchises. Ces dernières ont su séduire de nombreux clients grâce à leur stratégie marketing agressive, à leur large plage horaire et à leur offre de produits de boulangerie. Finalement, un tel choix est avant tout une question de préférence personnelle. À vous de voir si vous vous sentez capable de vous épanouir dans un tel cadre ou si vous souhaitez conserver une maîtrise totale sur votre production !

Si vous ne parvenez pas à vous décider entre ces deux possibilités, n’hésitez pas à demander l’avis d’un consultant en boulangerie afin de maximiser vos chances de succès. Il se tient à votre entière disposition et vous aidera très certainement à y voir plus clair.

Les financements

Bon nombre de commerces n’ont jamais eu réellement l’occasion de se développer en raison d’une mauvaise stratégie de financement. Pour éviter de tomber dans un tel piège, vous devrez trouver les bons partenaires. Dans l’idéal, vous vous constituerez également un apport avant de prendre rendez-vous avec votre banquier. Pour être réellement significatif aux yeux de ce dernier, celui-ci doit représenter au moins un quart de l’investissement total. N’hésitez pas aussi à faire appel aux services d’un courtier pour trouver les solutions de financement les plus efficaces !

Les formations

Devenir boulanger ne s’improvise pas ! Pour exercer légalement cette profession, vous devrez être formé. Plusieurs voies s’offrent à vous en fonction de votre situation. Vous pouvez ainsi suivre la voie scolaire qui vous permettra de préparer un CAP Boulanger Pâtissier ou un brevet professionnel boulanger. L’autre option s’adresse en priorité à tous ceux qui se trouvent déjà en-dehors du système scolaire. Il s’agit alors d’une formation pour adultes créée spécifiquement pour les personnes en cours de reconversion professionnelle.

Bien s’équiper

Un tel commerce combine à la fois la production et la vente directe. Cela représente donc deux espaces distincts à équiper avant de démarrer l’activité, ce qui se traduit généralement par de lourdes dépenses. À minima, vous aurez ainsi besoin :

  • d’une chambre froide
  • d’un frigo
  • d’une chambre de fermentation
  • de batteurs
  • de mélangeurs
  • de pétrins
  • de fours
  • de plaques à baguettes
  • d’une vitrine
  • d’étagères et de présentoirs
  • d’un éclairage pour mettre en valeur les produits
  • d’une caisse enregistreuse

S’adapter aux besoins de la clientèle

Avant de vous implanter, il est enfin intéressant d’étudier les comportements et habitudes de la clientèle locale. S’agit-il majoritairement de personnes retraitées ou d’actifs ? Faut-il prévoir de la restauration rapide le midi ? Les commandes de pâtisserie sont-elles nombreuses en fin de semaine ? En vous posant de telles questions, vous imaginerez des solutions afin de répondre aux principaux besoins de votre clientèle. Cela vous aidera également à bien définir les horaires d’ouverture, un paramètre important pour la réussite future de votre commerce. Quel intérêt en effet à rester ouvert tard le soir si la plupart de vos clients viennent le matin ?